Édito

Freinez, c’est l’été!

Comme beaucoup de femmes, je passe mon temps à jongler entre la famille, le travail, la vie de couple, et le reste. Et si les fins de semaine me donnent un répit, elles sont souvent trop courtes pour briser le rythme de ce perpétuel marathon. Chaque année, j’attends donc avec impatience les vacances d’été qui, pour moi, sont synonymes de farniente, de plaisir au bord de la mer et de repos bien mérité. Or, il y a quelques semaines, des problèmes de santé sont venus me rappeler à l’ordre. Et je ne vous parle pas d’un simple petit rhume ou d’une grippe de fin d’hiver, mais d’un problème assez grave pour remettre en question mon mode de vie et ma gestion du quotidien. Moi qui me plais à jouer les superwoman, à répondre au téléphone tout en faisant la vaisselle et en aidant mon fils avec ses devoirs, à ne jamais dire non à un contrat, à travailler la fin de semaine s’il le faut et, surtout, à faire passer tout le monde avant moi, je me suis dit qu’il était temps que je pense à ma personne. Parce qu’on a beau avoir des rêves et voir loin, c’est au jour le jour qu’on doit s’organiser pour les concrétiser. Et pour ça, il faut être en bonne santé. J’ai donc décidé de freiner quand j’en sens le besoin, de m’accorder du temps, de sortir faire un tour entre deux dossiers. Et aussi, de mieux m’alimenter.

Parlant d’alimentation, Portrait vous présente dans ce numéro cinq écoles culinaires à fréquenter pour devenir des hôtes hors pair. L’été, avec ses fruits et légumes frais, est idéal pour ajouter des légumes à son assiette. C’est aussi la saison parfaite pour sortir de chez soi, profiter du soleil, faire de belles découvertes et passer du temps avec ceux qui nous sont chers. Et même si vous ne partez pas en vacances, il y a tout de même moyen de se détendre sans aller loin. Savez-vous par exemple que Montréal est à quelques kilomètres de trois belles plages? Et puis, faites le plein de spectacles. Concerts, théâtre d’été, festivals : le Québec est en fête jusqu’en septembre.

Sur ce, je vous souhaite de passer un magnifique été. Et n’oubliez pas de freiner! Après tout, nous sommes tous des funambules qui marchons sur un fil ténu et bien fragile : la vie.

 

Diane Stehlé, rédactrice en chef

dstehle@magazineportrait.com