Anne-Marie Lussier présente Claude Lussier

26 novembre 2012

 Mon père, c’est le meilleur!

Dans la vie, certaines personnes nous marquent plus que d’autres. Certaines ont une influence passagère positive, comme un professeur d’école par exemple. Ils sont là pour un temps, puis disparaissent en nous laissant un beau souvenir gravé au fond du cœur. Mais d’autres personnes, plus rares, sont comme un cadeau précieux que la vie nous fait, des gens avec qui l’on a beaucoup de plaisir et que l’on admire aussi parfois. C’est ce que Portrait vous propose dans cette chronique où une personne d’ici nous présente son propre coup de cœur!

Lorsqu’Anne-Marie Lussier nous a parlé de son père, Claude Lussier, nous n’avons pu résister à la tentation d’en faire le sujet de la chronique de décembre. C’est qu’elle en parle avec une admiration tellement sincère qu’on a envie de la partager.

Un père ami et conseiller
« Pour mon frère, Jean-Sébastien et moi, nous confie Anne-Marie, notre père est un exemple de ce que nous souhaitons devenir un jour. Sa façon d’être en relation avec les gens, de voir le positif des choses, et sa philosophie qui dit que le succès ne vient jamais sans effort nous stimulent et nous motivent tous les jours. Il a de belles valeurs et elles sont vraies. Nous on le connaît depuis longtemps et on l’a vu évolué dans sa vie professionnelle, mais aussi comme papa et mari. »

La jeune femme, qui possède un certificat en communication et un permis de courtier immobilier, apprend tous les jours de celui qui joue parfois le rôle de mentor. « Avec lui, j’ai toujours l’heure juste. Il a une façon de m’aider et de m’accompagner dans mes projets qui me donne confiance en l’avenir et en moi, poursuit Anne-Marie. Je ne peux faire autrement que de me sentir soutenue et encouragée. J’ai deux parents extraordinaires qui m’aident à évoluer. »

 

Un homme de médias
Le nom de Claude Lussier vous dit peut-être quelque chose si vous êtes un habitué de la radio, puisque c’est un journaliste sportif de métier. Entre CJRP, TVA, CHRC et CHOI Radio X, Claude Lussier a évolué dans le monde des médias pendant plus de 30 ans. À 18 ans, il quittait Boucherville pour aller prendre son envol dans les médias de Chicoutimi, lieu où il a rencontré celle qui deviendrait son épouse et la mère de ses deux enfants. Lui-même sportif, Claude Lussier couvre le monde du sport avec l’enthousiasme d’un fervent partisan. Sa carrière l’amènera à déménager sa petite famille plusieurs fois entre Chicoutimi, Jonquière et Québec, où il finira par s’installer définitivement.

C’est chez CJRP, alors compétiteur de CHRC où travaillent André Arthur et Marc Simoneau, que Claude Lussier sera nommé directeur de l’information, directeur du sport et en plus d’être animateur. « Le jour où CJRP est allé chercher Marc Simoneau pour me remplacer, ça a été une grande leçon d’humilité, mais je suis retombé sur mes pieds. Dans ce monde, il faut avoir la capacité de s’adapter aux changements, parce qu’il y en a tout le temps! Ce fut difficile de laisser le micro pour passer à la vente, mais je ne regrette pas de l’avoir fait. Ça m’a permis de rencontrer d’autres gens
intéressants. »

 

 

Un professionnel en mouvement
Claude Lussier a continué sa carrière dans ce milieu, mais alors qu’il était à CHOI, il a senti un nouveau vent d’incertitude s’élever et il a choisi de partir pour lancer Plan de match Communication, une agence de publicité et de marketing. « Ça n’a pas été facile, se souvient-il. Ce fut une décision difficile à prendre, mais plusieurs personnes étaient avec moi, dont mon épouse qui travaille avec moi aujourd’hui. J’ai eu la chance de côtoyer des gens qui ont cru en moi, comme Denis Therrien et les familles Tanguay et Theetge. Des gens importants dans le monde économique de Québec et qui partagent la même philosophie que moi. »

Anne-Marie souligne : « Mon père, c’est celui qui a toujours une approche positive avec les gens. Il a bâti sa réputation avec sa personnalité attachante et son talent pour reconnaître les occasions. Il a occupé des postes de direction à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec et à Lévis 2011, pour lesquels il a organisé des événements majeurs. Il sait relever des défis et livrer la marchandise. »

« J’avais le goût de vous parler de mon père, poursuit-elle, pas seulement parce que c’est mon père et que je l’admire, mais parce qu’il est une personne comme on en rencontre pas souvent. Il est dévoué pour ses clients et fait des pieds et des mains pour eux, mais c’est aussi un père tellement présent. Si je peux un jour avoir le quart de sa détermination et de sa capacité à toujours se renouveler, je serai comblée. »

Après notre entretien avec Anne-Marie Lussier, nous avons rencontré Claude Lussier pour recueillir ses commentaires sur les propos de sa fille. C’est sans surprise que nous avons constaté la place qu’occupe sa famille dans sa vie, car c’est le cœur même de sa motivation à avancer. Et comme il le dit si bien lui-même : « Tout commence et tout finit à la maison! »
- Sandra Gravel

Commentaires

commentaires