Caroline Dhavernas, porte-parole de Passages

10 avril 2017

L’actrice québécoise Caroline Dhavernas, que l’on peut voir dans Blue Moon et qui tient le rôle-titre de la nouvelle télésérie canadienne Mary Kills People, agit depuis un an en tant que porte-parole de la maison Passages, qui vient en aide aux femmes en difficulté dans la région de Montréal. Elle nous parle de l’organisme, qui existe depuis 30 ans déjà.

Caroline en compagnie d'Anne Lespérance, propriétaire de la boutique Belle et Rebelle, partenaire de Passages, et de Geneviève Hétu, directrice de Passages.

Caroline en compagnie d’Anne Lespérance, propriétaire de la boutique Belle et Rebelle, partenaire de Passages, et de Geneviève Hétu, directrice de Passages. Photo : Julia Marois

Pouvez-vous nous parler de Passages? Quelle est la mission de l’organisme?

C’est un endroit où les femmes en difficulté âgées de 18 à 30 ans peuvent aller pour une soirée, une fin de semaine ou même quelques mois. Passages offre des ateliers de création – peinture, théâtre et danse – pour que les femmes développent un nouveau moyen de s’exprimer. L’organisme rend également accessibles 14 logements dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, pour les femmes qui ont besoin d’aide et de structure afin de retourner vivre en appartement. Des travailleuses sociales sont là pour aider les femmes si elles le souhaitent, mais elles ne vont pas leur imposer quoi que ce soit.

Pourquoi avez-vous accepté de devenir la porte-parole de Passages?

Les filles y sont reçues comme elles sont, sans jugement. L’organisme est là pour leur offrir une pause, un moment de répit. C’est parfois la première chose dont elles ont besoin pour se sortir de la situation dans laquelle elles sont. Souvent, ce sont des femmes seules, éloignées de leur famille et de leurs amis, qui vivent une situation précaire. Être accueillies comme elles le sont chez Passages leur fait un grand bien. Je pense aussi que personne n’est à l’abri de se retrouver dans une telle situation. C’est très important que des organismes comme Passages existent. On ne devrait jamais abandonner un être humain.

Caroline aux côtés de Geneviève Hétu, directrice de Passages, et de Chloé Robichaud, réalisatrice d'une publicité pour Passages.

Caroline aux côtés de Geneviève Hétu, directrice de Passages, et de Chloé Robichaud, réalisatrice d’une publicité pour Passages.

Avez-vous été amenée à rencontrer des femmes qui reçoivent de l’aide chez Passages?

Oui, quelques femmes m’ont parlé de leur attachement à la maison Passages. Se retrouver entre jeunes filles leur plaît beaucoup. Elles se font de nouvelles amies, se parlent de ce qui se passe dans leur vie. C’est un endroit magnifique qui fait une grande différence dans la vie de ces femmes. Et je suis convaincue qu’elles auront envie de redonner à leur tour par la suite.

Comment avez-vous découvert l’organisme?

Un ami qui connaissait bien Passages a pensé à moi pour être sa porte-parole. La directrice de l’organisme m’a appelée et nous nous sommes rencontrées. Elle m’a présenté l’organisme et son approche. J’ai été très touchée. Je suis sortie de là remplie d’une belle énergie. Voir des femmes faire de gros efforts pour s’en sortir, rencontrer des intervenantes pleines de générosité, d’amour et d’écoute, ça m’a tout de suite convaincue de m’impliquer.

Vous pouvez donner biens matériels, temps ou argent à l’organisme Passages. Rendez-vous au www.maisonpassages.com.

- Joannie Langlois

Commentaires

commentaires