Entrevue exclusive : le médecin de Michael Jackson, Conrad Murray, se vide le cœur

10 août 2016

Après avoir passé deux ans derrière les barreaux pour l’homicide involontaire de Michael Jackson, le cardiologue Conrad Murray sort de l’ombre et publie This is It, un livre dans lequel il raconte sa relation avec le chanteur et fait des révélations surprenantes à son égard. L’auteur s’est confié à nous au cours d’un entretien exclusif.

Par Joannie Langlois

EXCLUSIVE: Michael Jackson's personal physician, Conrad Murray pictured near his home in Florida after writing a sensational book about the superstar's life.

C’est en 2006 à Las Vegas que Conrad rencontre Michael Jackson pour la première fois. On lui avait demandé s’il était disponible pour une consultation avec l’enfant d’une célébrité, sans lui mentionner de qui il s’agissait. Ce n’est que quelques minutes avant d’arriver à destination qu’il apprend qu’il se rend chez le roi de la pop. Il doit alors signer un contrat de confidentialité. La consultation se passe tellement bien que Michael lui demande de devenir son médecin personnel. « Pour une raison qui m’échappe, déclare Conrad, il disait constamment à son entourage qu’il se sentait plus en sécurité en ma présence. J’ai même prodigué à Michael des soins qui ne relevaient pas de mes fonctions de cardiologue. J’ai guéri ses pieds, qui le faisaient terriblement souffrir. Il avait besoin de quelqu’un pour prendre soin de lui, je l’ai fait. »

Le médecin découvre en Michael Jackson un homme « imparfait, mais fondamentalement bon ». « Le matin, il passait ses bras autour de mes épaules, faisait ses étirements – il détestait les exercices! – et chantait une chanson. Tous les jours. Quand j’y repense, je réalise que j’ai eu un contact privilégié avec Michael. »

maxresdefault

Michael Jackson et les enfants

Conrad Murray est catégorique : pour lui, le roi de la pop n’a rien d’un criminel. « Je ne voyais aucun inconvénient à ce que Michael Jackson joue avec mon fils. Par contre, je pense qu’aucun parent ne devrait laisser son enfant seul avec un adulte qu’il ne connaît pas bien pendant toute une nuit. »

Parmi les révélations surprenantes que l’on peut lire dans This is It, Conrad Murray soutient que Michael Jackson voulait épouser sa filleule, Harriet Lester, alors qu’elle était âgée de 12 ans. On apprend également que le chanteur avait une forte attirance pour l’actrice Emma Watson au début de sa carrière, quand elle n’avait que 11 ans. « Il était attiré par elles, mais ce n’était pas sexuel. Ce n’est pas un comportement normal, certes, mais ce n’est pas un crime. Il ne leur a rien fait de mal. » Michael se confiait régulièrement à Conrad, qui affirme que le chanteur lui avait demandé de révéler ses secrets au grand jour, s’il lui arrivait malheur.

De noir à blanc

Un autre chapitre du livre est consacré à la dépigmentation de la peau de Michael Jackson. Plusieurs rumeurs ont couru à ce sujet, et le médecin s’est contenté de dire, en entrevue : « Si une personne noire voulait devenir blanche demain matin, elle pourrait le faire. » Il écarte ainsi la rumeur voulant que le chanteur souffrait de vitiligo, laissant plutôt entendre qu’il s’agissait d’une énième chirurgie. « Michael a déjà dit à Oprah Winfrey qu’il n’avait eu qu’une seule chirurgie. On sait tous que c’est faux. » Aux dires du médecin, le chanteur aurait même reçu des injections d’hormones, contre son gré, dès l’âge de 13 ans, afin de retarder sa puberté et de garder sa voix intacte. Selon Conrad, ces injections pourraient être à l’origine de certains comportements étranges du chanteur.

michael-jackson-mugshot

Un homme angoissé

Le médecin de Michael Jackson affirme que ce dernier souffrait d’angoisse, surtout au cours des dernières années de sa vie. Il n’avait plus autant d’argent qu’avant. Ce qui lui restait : ses parts de l’entreprise Sony/ATV Music Publishing, qui viennent d’ailleurs tout juste d’être rachetées par Sony. « Ces parts étaient très importantes pour Michael, et Sony a souvent essayé de se les approprier. »

Selon Conrad Murray, les membres de la famille de Michael Jackson n’hésitaient pas à piger dans le compte de banque du chanteur. Michael lui aurait même dit, à la fin de sa vie : « Je ne veux plus servir de banque pour ma famille. Je ne peux plus le faire. » La mère de Michael, Katherine Jackson, aurait même tenté de faire de l’argent sur le dos de son fils après sa mort, selon une autre révélation surprenante du médecin. Ce dernier affirme en effet que les avocats de Katherine Jackson l’ont incité à signer une fausse déclaration alors qu’il était en prison. Cette déclaration aurait fait empocher des millions de dollars à la mère du chanteur. En échange, elle s’engageait à demander que le médecin soit libéré, étant donné qu’il ne représentait pas un danger pour la société. « J’ai refusé. Je voulais rentrer à la maison, vous n’avez pas idée de ce à quoi peut ressembler une nuit en prison. Mais Michael n’aurait pas voulu que je signe. Qui voudrait libérer de prison une personne soupçonnée d’avoir fait du mal à son fils, en échange d’une grosse somme d’argent? » On peut lire la déclaration complète des avocats de Katherine Jackson dans le livre du médecin.

EXCLUSIVE: Michael Jackson's personal physician, Conrad Murray pictured near his home in Florida after writing a sensational book about the superstar's life.

Trouver un coupable

Conrad Murray est d’avis que si la même situation était arrivée avec un autre de ses patients, il ne serait pas allé en prison. « J’ai fait tout ce que j’ai pu pour le sauver, je ne l’ai pas abandonné. » Le public a voulu trouver un coupable à la mort du roi de la pop, et son médecin était le mieux placé pour prendre le blâme.

Si c’était à refaire, Conrad Murray avoue qu’il n’accepterait pas de devenir le médecin de Michael Jackson. « Il ne me disait pas la vérité. Il ne me disait pas qu’il voyait un autre médecin à Beverly Hills, qui lui prescrivait de très fortes doses de Demerol. Michael était devenu dépendant à cet analgésique. Il me le cachait, car il ne voulait pas perdre son seul ami, son confident. » Conrad n’a pas aimé que son patient lui ait caché de l’information aussi essentielle.

Les plus grands admirateurs du roi de la pop ne croiront pas un mot des paroles du docteur, qu’ils tiennent responsable de la mort de leur idole. Pourtant, Michael Jackson faisait assez confiance à Conrad Murray pour lui donner accès à sa vie privée chaque jour. Difficile de savoir qui dit vrai dans toute cette histoire. Une chose est sûre, même 7 ans après sa mort, le roi de la pop n’a pas fini de faire les manchettes!

13669233_276874386011746_7275165933830913265_n

Le livre This is It de Conrad Murray est disponible sur Amazon.

Commentaires

commentaires