Une auteure intègre, proche de son public

20 avril 2015

!cid_B8C58D92-4634-49FB-B19B-BD4357F73B45@annexe

Dix ans après le succès fulgurant du Journal d’Aurélie Laflamme, le personnage de l’adolescente de quatorze ans occupe toujours une place très importante dans la vie de sa créatrice, India Desjardins. Pour elle, Aurélie est aujourd’hui bien plus que le personnage d’une série jeunesse. Elle est devenue « une mission de vie ». Portrait a rencontré India Desjardins à l’occasion de la sortie du film Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre, qui prend l’affiche à la fin du mois.

« Dans la rue, beaucoup de jeunes me confondent avec mon personnage et m’appellent Aurélie », nous dit India Desjardins, visiblement très touchée par ce succès. Et pour cause. À lui seul, le premier volume a été vendu à 450 000 exemplaires. Quand elle l’a écrit, l’auteure était pourtant loin de se douter que son livre connaîtrait un tel accueil. « Quand j’étais ado, j’avais des émotions à fleur de peau et j’avais l’impression d’être une extraterrestre. Lorsque je me suis mise à l’écriture du roman, j’ai repensé aux sentiments que j’avais à cette époque-là et j’ai mis des mots dessus. J’ai créé une héroïne forte qui traverse les obstacles de la vie. Je pense que mon roman décrit des sentiments universels dans lesquels tous les jeunes se retrouvent. »

Tous les jours, par l’intermédiaire des réseaux sociaux, India reçoit une foule de lettres de son jeune lectorat. « En lisant tous ces commentaires, je me rends compte que, finalement, nous sommes une belle gang d’extraterrestres liés par les mêmes sentiments! », ajoute-t-elle en riant. L’auteure a d’ailleurs développé un lien si fort avec son public, qu’elle le consulte régulièrement pour lui demander son avis sur divers sujets. Récemment, un jeune garçon lui a confié être « sorti du placard » grâce au personnage de Jean-Félix, qui, dans le roman, découvre son homosexualité. « J’ai été extrêmement touchée. Pour moi, pouvoir aider quelqu’un à travers mes romans, c’est le plus beau cadeau que je puisse faire. »

Vivre ses rêves

India écrit depuis qu’elle est toute petite. Et si pour nous – et pour son ex-chum Simon-Olivier Fecteau – il est évident qu’elle était faite pour devenir écrivaine, pour elle, ça ne l’est pas. « Mon rêve était de devenir reporter. C’était d’ailleurs un motif de chicane avec mon ex, car il avait déjà vu en moi ce que j’étais vraiment et me répétait : “Mais non, tu n’es pas faite pour être reporter, t’es une auteure.” Mais moi, je m’imaginais autrement. » Avant de se lancer comme romancière, India travaillait comme journaliste pour divers magazines, dont Cool et Clin d’œil. « J’ai voulu réaliser plusieurs de mes rêves, mais ça n’a pas toujours fonctionné. Puis j’en ai trouvé un qui correspondait parfaitement à ce que je suis », explique India.

Aujourd’hui, India vit de sa plume en écrivant des romans et des bandes dessinées pour adolescents, mais aussi pour adultes (La Célibataire, éd. Lafon). Elle a également coscénarisé la série Ces-gars là avec Simon-Olivier Fecteau et Sugar Sammy et vient d’agir à titre de scénariste et productrice associée du film Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre. Maintenant que le tome qui clôt la série vient d’être adapté au cinéma, India va-t-elle pouvoir faire le deuil d’Aurélie Laflamme? « Je serai sans doute toujours associée à mon personnage et je l’assume complètement. » India a toujours refusé d’écrire la suite des aventures de son héroïne, même si la pression des éditeurs et des lecteurs était là. Toutefois, elle ne ferme pas la porte à l’idée de retrouver Aurélie dans dix ou quinze ans, quand celle-ci aura vingt-cinq ou trente ans. « Mais seulement si j’ai quelque chose à dire », précise-t-elle.

En attendant, toute la série des Aurélie Laflamme est rééditée avec de nouvelles illustrations. De plus, une bédé sur Aurélie Laflamme ainsi que la réédition du premier livre de la romancière, Les aventures d’India Jones (rebaptisé Un homme s’il vous plaît) paraîtront cet automne chez Michel Lafon.

Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre prendra l’affiche le 24 avril 2015 partout au Québec.

http://aurelielefilm.com

Adobe Photoshop PDF

Au sujet de Marianne Verville, qui incarne Aurélie au cinéma

« Pour le tournage du Journal d’Aurélie Laflamme, nous avions organisé des auditions, mais n’avions pas trouvé la comédienne qui jouerait Aurélie, raconte India Desjardins. Un jour, j’ai reçu une lettre d’une des participantes aux auditions qui me disait : “Je suis contente d’avoir participé même si je n’ai pas été choisie. Pour moi, Aurélie ce sera toujours toi et je respecterai ton choix, quel qu’il soit.” J’ai été très touchée en la lisant, car elle me rappelait que je devais suivre mon instinct. On a finalement repris les auditions. Quand Marianne est arrivée, j’ai eu le sentiment que c’était elle. C’est donc Marianne qui a eu le rôle. Quelques jours tard, elle est entrée dans la salle de réunion en faisant tomber un cadre. Ça a confirmé mon choix, car je suis moi-même très maladroite. Sur le tournage, nous nous sommes trouvé de nombreuses affinités. Quelque temps plus tard, j’ai eu une crise d’appendicite. Durant ma convalescence, Marianne m’a apporté de la soupe tous les jours. Marianne, c’est une amie, une petite sœur. Huit ans nous séparent, mais nous avons une vraie complicité. Pour le dernier film, comme on se connaît bien, j’ai imaginé et écrit les scènes en pensant à elle, à son jeu d’actrice. Ça les rend encore plus drôles! »

- Diane Stehlé

Commentaires

commentaires