La Galère sur les planches!

13 juin 2016

La galère 1

On l’a vue à la télé dans L’Auberge du chien noir, Mensonges, Pour Sarah, et au cinéma dans Paul à Québec, mais c’est surtout à travers son personnage de Mimi dans La Galère que Brigitte Lafleur a séduit le Québec. Les nostalgiques sont invités à la retrouver au théâtre avec ses trois complices survoltées, dès juillet. La comédienne nous parle du projet La Galère sur scène.

D’où est venue l’idée d’une pièce de théâtre inspirée de la télésérie?

C’est mon chum, Mario Provencher, qui en a eu l’idée. Il en a parlé à André Robitaille [pour la mise en scène], qui tripait déjà sur l’émission, puis aux autres filles et enfin à Renée-Claude Brazeau. Il a obtenu un oui spontané de tout le monde! Notre deuil n’était pas encore fait et on se réjouissait de revivre ensemble un peu de l’aventure de La Galère. Renée-Claude n’a jamais écrit pour le théâtre, mais sa force est d’avoir une véritable signature, un côté irrévérencieux unique, et ça, on va le retrouver même sur scène.

Où en êtes-vous dans les préparatifs?

On en est encore à l’étape de la création, toutes les idées ne sont pas encore formulées. On sait ce qui s’en vient, en gros, mais Renée-Claude peut encore décider de changer des choses. Son processus de création est… continu, mais on y est habituées. On a fait quelques lectures avec différentes versions, et même quelques répétitions de danse, un genre de chorégraphie improvisée, parce qu’un des fantasmes d’André et de Renée-Claude, c’est de nous voir nous défouler sur la scène.

Quel genre de metteur en scène est André Robitaille?

C’est un être exceptionnel, il est tellement fin! Je le connais vraiment bien, parce qu’il est l’associé de mon chum depuis plusieurs années. Le théâtre, c’est naturel pour lui. Je l’ai vu adapter et écrire des spectacles fantastiques. Il joue à la télé, au théâtre et produit aussi des spectacles. Il mène une vie de fou, mais ce qu’il entreprend, il le mène toujours à terme, parce que c’est un gars très rigoureux. Et ça tombe bien, parce que nous les filles, on est très rigoureuses aussi. On s’amuse énormément en travaillant, mais c’est justement parce qu’on est bien préparées.

N’est-ce pas un pari risqué de recréer l’univers de La Galère au théâtre, où le public est si différent?

Dans ce cas-ci, ce sont les téléspectateurs qui vont se déplacer au théâtre, les gens qui ont aimé La Galère. Ce qu’ils veulent voir, c’est une nouvelle aventure des personnages attachants qu’ils connaissent déjà. La bonne nouvelle, c’est que plusieurs d’entre eux vont peut-être vivre leur première expérience de théâtre, justement.

À quoi peut-on s’attendre avec La Galère sur scène?

À un genre de huis clos. Les quatre filles réunies vont partager leurs déceptions : leur vie est plate, routinière, trop rangée, malgré l’éparpillement des enfants. On devrait retrouver le même ton, la même palette d’émotions que dans la télésérie. On va tenter de préserver l’essence, le cœur de La Galère.

La pièce La Galère sur scène sera présentée au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption du début juillet à la mi-septembre et sera ensuite en tournée pour un an, partout au Québec. Pour toutes les infos : www.koscene.ca/spectacle/la-galere.

toile-_blafleur1

Toiles en cavale

Artiste de talent, en plus de jouer au théâtre, à la télévision et au cinéma, Brigitte Lafleur peint de magnifiques toiles où figurent des chevaux à la mine mélancolique. Par une chance inouïe, ses tableaux font le tour du monde avec le spectacle équestre Odysséo produit par Cavalia, qui est à l’origine de cette initiative. Brigitte bénéficie ainsi d’une exposition itinérante qui va à la rencontre des milliers d’amateurs de chevaux qui convergent sous le chapiteau. « Dès que j’ai une journée de congé, je peins du matin jusqu’au soir. Si j’arrête, je vais perdre l’inspiration. » Aux commandes qu’elle reçoit par Internet s’ajoutent les peintures qu’elle place à la galerie d’art du Château Frontenac, à Québec. La peintre prépare également un vernissage important pour l’automne. « Depuis peu, je travaille à une nouvelle série de chevaux que je n’ai encore montrée à personne. J’ai vraiment du plaisir à faire ça. »

- Sylvie Lamothe

Commentaires

commentaires