La nature au travail

25 septembre 2013

Dans la vie, certaines personnes nous marquent plus que d’autres. Certaines ont une influence passagère positive, comme un professeur par exemple. Ils sont là pour un temps, puis disparaissent en nous laissant un beau souvenir gravé au fond du cœur. Mais d’autres personnes, plus rares, sont comme un cadeau précieux que la vie nous fait, des gens avec qui l’on a beaucoup de plaisir et que l’on admire aussi parfois. C’est ce que Portrait vous propose dans cette chronique alors qu’une personne d’ici nous présente son propre coup de cœur!

Diane Charland est une femme passionnée par les découvertes et par les gens. Directrice générale de l’Association des Femmes Entrepreneures de Québec et, auparavant, gestionnaire aux relations internationales pour le gouvernement du Québec, Diane Charland a un réseau social bien établi et elle se fait un immense plaisir de provoquer des rencontres entre des personnes, lorsqu’elle perçoit entre elles des « atomes crochus » ou des affinités naturelles.

C’est au fil de ses découvertes qu’elle a fait la connaissance de Lucie B. Mainguy, fondatrice d’Aliksir huiles essentielles. « Je dois d’abord vous dire, précise Diane Charland, que je viens d’une famille où la santé occupe une grande importance, surtout l’approche naturelle. Lorsque j’ai découvert que Lucie B. Mainguy produisait des huiles essentielles ici, et qu’elle m’a expliqué tout leur potentiel, j’ai été très impressionnée! » Au passage, mentionnons que les huiles essentielles sont bien connues pour leur parfum agréable, un peu moins pour leur apport dans le domaine de la santé (prévention des infections, entre autres) et encore trop peu pour leurs qualités gastronomiques. Néanmoins, quelques chefs de la région de Québec, dont Christian Lemelin du Restaurant Toast!, les ont adoptées. Même Jean Soulard s’y intéresse!


« Lucie est une pionnière autodidacte dans son domaine, poursuit Diane. Elle a puisé dans la tradition française de l’aromathérapie scientifique (qui s’appuie sur la composition chimique) et a travaillé à appliquer ces notions aux huiles spécifiques du Québec. S’inspirant également de la tradition de l’herboristerie amérindienne, elle a développé un savoir qui s’appuie sur l’expérimentation qu’elle est en mesure de transmettre aujourd’hui dans ses ateliers et formations. »

Lucie B. Mainguy collabore aussi avec une herboriste de Suisse que Diane lui a fait rencontrer et elle travaille avec quelques communautés d’Amérique du Sud et d’Afrique pour les aider à développer la technologie dont ils ont besoin pour produire eux-mêmes leurs huiles.  « La route de Lucie en a été une de conciliation entre la vie familiale, la profession d’architecte et le développement d’Aliksir, ajoute Diane. » Au début des années 1980, Lucie et Pierre, son conjoint, effectuent un retour à la terre. Parallèlement à leur carrière en architecture, ils achètent une ferme à la campagne et s’y installent. Explorateurs et expérimentateurs dans l’âme, ils évolueront sur leur terre et auront sept enfants.

Ils se passionnent tous les deux pour les huiles essentielles, et l’année 1988 marquera un grand tournant quand ils amorceront la production d’huiles et fonderont ensemble Aliksir. En 2000, Pierre décède et Lucie persévère. Rigoureuse, afin de satisfaire aux critères de qualité qu’elle s’est donnés, Lucie fait analyser et décrire chimiquement chacune des huiles qu’elle produit et distribue. Il faut préciser que Lucie B. Mainguy n’est pas une « croyante » quand il s’agit d’huiles essentielles; ses produits reposent sur une validation scientifique, ce qui est un incontournable pour elle.Diane poursuit en nous confiant : « J’ai de l’estime pour Lucie, pour son intérêt pour la santé qui rejoint le mien, mais aussi pour la femme dirigeante d’une entreprise qui dure – Aliksir fêtera son 25e anniversaire par des portes ouvertes, les 21-22 septembre à sa distillerie-boutique de Grondines1 –, et qui s’est imposée dans un domaine pratiquement inexploré. »

Un bel entretien avec deux femmes qui s’estiment mutuellement et pour qui la vie est une occasion d’évoluer, de grandir et de faire des rencontres qui entraînent d’autres rencontres et d’autres occasions d’explorer de nouvelles dimensions. Deux femmes passionnées et intuitives bien ancrées dans les forces de la nature.

1. Les huiles Aliksir sont aussi offertes à la boutique de Québec, au 371, rue St-Paul.

- Sandra Gravel

 

Photographies : Chrystina Mérette

 

Commentaires

commentaires