Le nouveau visage de l’humour au Québec

13 juin 2016

En cinq ans à peine, Phil Roy est devenu un humoriste respecté par ses pairs et aimé du public. On l’entend sur les ondes d’Énergie aux côtés d’Éric Salvail et on le voit à la télévision dans Le nouveau show et Les enfants Roy, entre autres. Il a même été couronné Découverte de l’année au dernier Gala Les Olivier. Le voici maintenant en rodage pour son premier spectacle solo, dont la première montréalaise est prévue le 25 janvier prochain.

Phil_Roy (Andreanne Gauthier)

Après des études en guitare classique, Phil Roy rêve de s’inscrire dans une ligue d’improvisation, mais il est trop gêné pour le faire. Un de ses amis l’inscrit donc à un camp d’improvisation avec lui. « Finalement, j’ai fait l’équipe, mais pas lui! », lance Phil en riant. C’est là qu’il découvre sa passion : faire rire.

Les parents de Phil le soutiennent dans son choix de carrière. « Ils étaient juste contents que je fasse quelque chose! » Très importants pour lui, ses parents occupent d’ailleurs une grande place dans son spectacle.

Ce premier spectacle solo n’était pas une priorité dans la carrière de Phil. Ayant beaucoup de plaisir en groupe, à la télévision comme à la radio, il craignait la solitude des tournées. C’est finalement son mentor et bon ami François Bellefeuille qui l’a convaincu de foncer et d’apprivoiser la scène. Phil Roy a suivi ses conseils, pour se rendre compte que le métier d’humoriste n’a rien de solitaire : les techniciens, l’humoriste de la première partie, mais surtout le public l’accompagnent tout au long de la tournée et lui donnent l’énergie de groupe dont il a besoin.

Des modèles de tous les milieux

Phil Roy a pu compter sur l’appui de plusieurs humoristes dès le début de sa carrière. Jean-François Mercier lui a donné sa chance dans Un gars le soir, François Bellefeuille l’a aiguillé sur tous les aspects du métier et Louis-José Houde l’a invité à faire la première partie de ses spectacles. Louis Morissette, Véronique Cloutier et Éric Salvail lui ont également permis de se faire connaître d’un public de plus en plus grand. Mais Phil Roy s’inspire aussi d’artistes de la relève, notamment du groupe Dead Obies, et de jeunes sportifs comme ses amis Sébastien Toutant, planchiste, et Charles Hamelin, patineur de vitesse. « J’ai une admiration sans bornes pour les gens qui décident de foncer et de suivre leurs passions, parce qu’on est souvent les premiers à se mettre des bâtons dans les roues. » Il est très fier de faire partie de la relève artistique québécoise, qui est, selon lui, plus forte que jamais dans tous les domaines.

Garder son cœur d’enfant

À 28 ans, Phil Roy se décrit comme un éternel adolescent. Alors que la plupart de ses amis se marient et fondent une famille, lui conduit un scooter et n’arrive pas à gérer son recyclage! « Mais je n’ai pas l’impression qu’ils ont accompli plus de choses que moi. On a juste pris des avenues différentes. » D’ailleurs, dans son spectacle, il traite beaucoup de cette dualité entre les responsabilités de la vie d’adulte et son désir de rester adolescent.

Reconnaissant de tout l’amour qu’il reçoit du public, Phil Roy aura l’occasion de lui rendre la pareille en montant sur scène un peu partout au Québec. Pour voir l’humoriste en spectacle, rendez-vous au philroy.ca.

- Joannie Langlois

Photographie: Andréanne Gauthier

Commentaires

commentaires