L’optométrie 2.0

5 octobre 2015

BL_SummerSkies_1606

L’optométrie prend un virage techno, alors que de plus en plus de fabricants optent pour la vente de lunettes en ligne. Ainsi, il est maintenant possible d’essayer et d’acheter une monture en ligne, dans le confort de son salon. Une jeune entreprise de Montréal, BonLook, ainsi que les lunetteries La Vue, font partie de ceux qui prennent ce virage, ouvrant ainsi ce commerce à de nouveaux horizons. Bienvenue dans l’optométrie 2.0!

La Vue : la qualité avant tout

Les lunetteries La Vue lanceront leur nouvelle plateforme au début de 2016. « Nous ferons en sorte que le produit livré soit conforme aux normes ISO en vigueur au Québec », mentionne Véronique Michaud, directrice des opérations pour La Vue.

Même si tout n’est pas encore fignolé, le système, à la fine pointe de la technologie, permettra notamment aux utilisateurs d’essayer des lunettes en ligne. « Nous envisageons d’avoir une section “salle d’essayage” et nous prévoyons interagir avec le client », précise Véronique Michaud.

Après la livraison, La Vue s’occupera des ajustements, afin de finaliser son service de vente. « Après avoir vérifié la conformité de l’orthèse visuelle selon les normes, le professionnel doit s’assurer de la satisfaction de son client après la livraison », ajoute la directrice.

BL_SummerSkies_1502

BonLook : rapide, efficace et actuel

De son côté, l’entreprise montréalaise BonLook assure la livraison par la poste, selon un prix fixe. À moins de profiter d’un rabais occasionnel, une monture ajustée à votre vision est livrée chez vous pour 129 $. Une vraie révolution!

Mais comment peuvent-ils offrir un tel service, à un aussi petit prix? « Notre marge de profit est considérablement moins élevée. Il faut savoir qu’avant qu’une lunette soit remise au consommateur dans les lunetteries traditionnelles, il y a eu beaucoup d’intermédiaires. Nous avons un modèle d’affaires plus simple », mentionne l’instigatrice de BonLook, Sophie Boulanger.

Les frais sont effectivement réduits de moitié, puisque BonLook ne loue pas de locaux, à part un premier kiosque aux Promenades Cathédrale à Montréal, n’embauche qu’un petit nombre d’employés, conçoit et fabrique elle-même ses propres montures, et fait vérifier toutes les prescriptions par un seul optométriste.

Devant le vif succès du premier kiosque, Sophie Boulanger affirme qu’il pourrait y en avoir d’autres au cours de la prochaine année. « On voudrait ouvrir deux autres points de vente d’ici la fin de 2015. On privilégie les grands centres urbains », a-t-elle laissé savoir.

Caméra d’essayage

Question de trouver la bonne monture en magasinant sur son site, BonLook a mis au point un miroir virtuel permettant d’essayer plusieurs types de lunettes, en temps réel. Vous serez également conseillés, selon la forme de votre visage. « On a récemment recodé tout le système du miroir virtuel et on a maintenant un détecteur automatique de la pupille, qui dispose la lunette à la bonne place sur votre visage », précise Sophie Boulanger.

Besoin d’ajustements lors de la réception? Pas de problème. BonLook s’engage à rembourser, jusqu’à concurrence de 20 $, les frais d’ajustements de n’importe quel opticien, s’il y a lieu. Décidément, à ces conditions, pourquoi se contenter d’une seule paire?

Vous voulez l’essayer? Visitez www.bonlook.com ou, très bientôt, www.lavue.ca.

- Élisa Cloutier

Commentaires

commentaires