Pourquoi pas une fin de semaine à Toronto?

5 octobre 2015

500005609_1

Oubliez vos préjugés. Toronto n’est pas (plus?) la ville où on « roule les trottoirs de bonne heure ». Oubliez aussi les anciennes rivalités. Il y a maintenant plus de cinquante ans que Toronto a ravi à Montréal son titre de « centre de l’activité économique du Canada ». Et puis… les Maple Leafs représentent-ils une réelle menace pour les Canadiens?

Théâtre, blues et jazz

On compare souvent Toronto à New York en raison de son intense activité théâtrale (on parle de « la Broadway du Nord »). Il s’agirait de « la troisième plus importante scène théâtrale anglophone du monde, derrière Londres et New York », selon le guide Ulysse Escale à Toronto. La plupart des grandes comédies musicales y sont présentées. Les bars de jazz et de blues y sont nombreux. Pour planifier vos soirées, procurez-vous le journal Now, un hebdomadaire gratuit voué aux arts et spectacles (www.nowtoronto.com).

Indispensable : un bon guide

Escale à Toronto (publié chez Ulysse) est un excellent guide. Je recommande également le livre Carnet d’une urbaine à Toronto de Marie-Claude Lortie. Et puis en plus, avec elle, vous serez servis quant au choix des bons bars et restaurants.

Comment s’y rendre?

En train (ça prend entre quatre et cinq heures), en voiture par la 401 (environ six heures) ou encore en avion (si vous choisissez Porter Airlines, vous atterrirez à l’aéroport Billy-Bishop de Toronto, sur les îles de Toronto!).

Comment vous déplacer?

Le TTC (le système de transport en commun de Toronto) fonctionne à merveille, autant le métro, les autobus que les tramways (ces derniers que j’affectionne particulièrement : ils me donnent l’impression de voyager dans le temps). Le vélo aussi est une bonne option.

500004771

Mes incontournables

  • Magasinage : Bloor Street, Yorkville Avenue, Eaton Centre, Queen Street West (ma rue préférée). Par ailleurs, Toronto a acquis, ces dernières années, la réputation d’être « la Mecque du vintage de seconde main ». Les rues Queen West, Dundas West et Ossington regorgent de boutiques où on peut trouver des trésors. Honest Ed’s, le plus ancien commerce de vente à rabais au Canada, vaut le déplacement.
  • L’AGO (Art Gallery of Ontario – Musée des beaux-arts de l’Ontario) : Pour sa collection permanente, ses expositions impressionnantes et son restaurant Frank, nommé en l’honneur de Frank Gehry. Mais n’oubliez surtout pas de prévoir une petite demi-heure pour vous installer dans la Galleria Italia et déguster un café à l’Espresso Bar. Vous ne le regretterez pas!
  • Les Beaches : On ne peut pas s’y baigner, mais on peut certainement se faire croire qu’on est à la mer… Le quartier est de plus hyper-sympathique.
  • Les îles de Toronto : Un must… Autant pour la traversée en bateau que pour la promenade géniale qu’on peut y faire, en explorant les îles, ou encore pour leur plage. On y trouve même une petite communauté de gens qui y vivent, dans des maisonnettes très originalement rénovées. www.toronto.ca/ferry
  • La Tour du CN : Il faut y aller. EdgeWalk (« l’Haut-Da-Cieux ») est l’attraction la plus palpitante et la première de son genre en Amérique du Nord. La plus haute promenade mains libres au monde sur un rebord de 1,5 m (5 pi) de largeur qui fait le tour de l’observatoire de la Tour, à 356 m (1 168 pi) dans les airs (116 étages). Pour les plus courageux (que moi!) — www.cntower.ca
  • Le Distillery District : Pour découvrir tout un pan de l’histoire de Toronto, de 1832 à aujourd’hui.

500000571

Hébergement

Je suis une adepte d’Airbnb. Toronto regorge de bonnes adresses sur ce site (www.airbnb.com). Mais on peut aussi vivre une expérience inoubliable en optant pour les « boutiques hôtels » de Toronto. Mes préférés : www.thedrakehotel.ca et www.gladstonehotel.com, tous deux des anciens hôtels récemment rénovés, qui en plus sont des endroits qui vibrent en soirée!

Mes restos préférés

« Le petit-déjeuner » (www.petitdejeuner.ca), sur King, crée rapidement une accoutumance, attention! Tabülè (www.tabule.ca), sur Queen East, est un restaurant d’inspiration maghrébine qui offre une ambiance imbattable. Il y a même des spectacles de baladi, certains soirs.

Le saviez-vous?

La moitié des Torontois ne sont pas nés au Canada. On y trouve la plus importante communauté italienne et la deuxième plus importante communauté chinoise au Canada (après Vancouver). Plus de 70 nationalités y vivent, et on y parle plus de 100 langues. On dit d’ailleurs de Toronto que c’est l’une des villes qui ont le mieux réussi l’intégration des cultures d’immigrants venus de partout sur la planète, tout en respectant les particularités!

- Renée Senneville

Photographie: Tourism Toronto

Commentaires

commentaires