PY Lord – Authentique dans la vie comme au micro!

26 septembre 2012

Le dynamique Pierre-Yves Lord, ou « PY » dit à l’anglaise pour ceux qui le suivent à la radio ou à la télé, dégage un grand calme lorsqu’on échange avec lui. Pourtant, c’est une vie très bien remplie qui comble chacune de ses journées. Son secret? Se défouler en faisant de la radio en direct… et en jouant au hockey!

« Quand j’étais jeune, j’étais un peu tannant, mais j’étais heureux de vivre!, affirme PY. J’avais besoin d’être entouré, d’avoir du monde autour de moi, de jaser, de m’amuser ». On dirait que ça n’a pas beaucoup changé et, grâce à son charisme, PY ne semble pas avoir trop de difficultés à rassembler les gens autour de lui.

Vivre pleinement
Avec Le retour du beau programme de la nouvelle station WKND 91,9 FM, la vie de l’animateur navigue entre sa famille (il est papa pour une deuxième fois depuis le 29 juin), ses amis, la radio, la télévision et le hockey. L’adrénaline a souvent l’occasion de circuler à flots. « J’absorbe beaucoup ce qui se passe autour de moi. Quand tu fais de la radio, tu dois essayer des choses, faire différentes expériences pour pouvoir en parler. Tu dois vivre! J’ai souvent la tête pleine. Pleine d’idées, de sujets à traiter ou pleine de projets. La radio en direct me permet de laisser sortir le trop-plein, du moins les réflexions quotidiennes que j’ai à propos de ce qui se passe. » Le hockey sur glace vient aussi l’aider à faire le vide. Un sport qu’il pratique avec bonheur deux à trois fois par semaine, à longueur d’année.

Dorénavant au micro d’une émission qui accompagne le retour à la maison, PY confie que cette heure lui convient à merveille. « Mon cerveau fonctionne mieux l’après-midi, donc animer une émission à 15 h, c’est parfait pour moi. J’ai le temps de vivre, d’être avec ma famille, de voir ce qui se passe dans le monde, d’intégrer tout ça et d’avoir quelque chose à dire quand j’entre en ondes. »

La veille de notre rencontre, la nouvelle station FM réunissait son public et PY a eu un aperçu fort positif de la réaction des gens de Québec envers cette récente chaîne, mais aussi pour l’émission qu’il partage avec Sylvie Goulet. « Oui, c’était très agréable de découvrir qui nous écoute. Du beau monde et en forme en plus! Ça me confirme qu’on a vraiment notre place ici. La musique que l’on offre plaît aux gens. On l’entendait beaucoup ailleurs dans le monde et même à Montréal, mais elle ne tournait pas à Québec. Enfin, pas avant WKND 91,9 FM. »

Expérimenter
Ce sont parfois des projets parascolaires qui nous font découvrir notre voie future et c’est exactement ce qui s’est passé pour PY. « Au secondaire, on faisait des pièces de théâtre et de l’improvisation et c’est là que j’ai découvert que j’aimais me retrouver sur une scène, à parler fort et à m’exprimer devant des gens. Je ressentais même une certaine excitation à le faire », avoue-t-il.

Je suis quelqu’un de positif. Dans ma vie personnelle, j’essaie d’éloigner les irritants ou les choses négatives, donc je ne vois pas pourquoi je leur donnerais de l’importance dans les émissions que j’anime.

 

Celui qui a terminé sa formation au Collège Radio Télévision de Québec en 1997 a tout de suite commencé à travailler à la radio. Le reste est plutôt connu : radio à Québec et à Montréal, matin, midi et soir, téléréalité, affaires publiques le week-end. Mais qu’est-ce qui rend PY Lord si populaire? C’est peut-être sa façon toute simple d’être authentique dans tout ce qu’il entreprend ou dans tous les échanges qu’il a avec les gens qu’il écoute avec attention. « Je suis quelqu’un de positif. Dans ma vie personnelle, j’essaie d’éloigner les irritants ou les choses négatives, donc je ne vois pas pourquoi je leur donnerais de l’importance dans les émissions que j’anime. Moi, j’aime plutôt rendre hommage. Ce qui m’anime, c’est faire briller les gens qui me côtoient. C’est de mettre le tapis rouge devant eux afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes, qu’il s’agisse de collaborateurs ou d’invités. Je trouve qu’ainsi tout le monde est gagnant », précise celui qui a animé Occupation double à Whistler.

Poursuivre son chemin
Bien qu’il anime une émission quotidienne, cela n’empêche pas PY d’être interpellé par d’autres projets. Ainsi se rend-il à Montréal chaque semaine pour préparer le tournage des prochaines saisons ou pour enregistrer. « Il y a un autre projet qui me tient à cœur et que j’ai envie de faire depuis longtemps. Un projet qui me ressemble plus encore que ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant », précise celui qui a envie d’en dire plus… « Mais il est encore trop tôt, dit-il en manœuvrant subtilement. J’ai aussi un projet de jeu télévisé et je serai de retour à Testé sur des humains cet automne », conclut-il en souriant.

PY Lord, un animateur aimé des gens de Québec. Toujours populaire dans les sondages auprès des auditeurs de 20 à 35 ans, PY est jeune et pourtant, il affiche déjà une impressionnante feuille de route professionnelle. Un parcours qui n’a pas fini de s’embellir!
- SANDRA GRAVEL

Commentaires

commentaires