Rencontre avec Cynthia Dulude

17 juin 2015

Cynthia_Dulude_credit_MP

À 23 ans, Cynthia Dulude est la « youtubeuse » la plus populaire des pays francophones, avec pas moins de 345 000 abonnés. Ses vidéos ont été vus 40 millions de fois. La résidente de Longueuil a commencé à offrir ses conseils beauté sur YouTube à sa sortie du collège LaSalle, en 2010. Le succès n’a pas tardé. Aujourd’hui, Cynthia Dulude fait partie des rares personnes au Canada à gagner sa vie grâce à YouTube.

Comment avez-vous eu l’idée de créer des tutoriels de maquillage sur YouTube?

En tant que maquilleuse, j’aimais regarder des vidéos beauté sur YouTube, mais elles étaient toutes en anglais et n’étaient pas toujours de très bonne qualité. J’ai réalisé qu’il manquait de contenus en français sur le sujet. Tout de suite après mes études, en 2011, j’ai commencé à créer mes propres vidéos. J’habitais encore chez mes parents et je les faisais dans ma chambre ou dans la cuisine. Il m’est souvent arrivé de me servir de deux ou trois boîtes de kleenex comme trépied, car je n’en avais pas à l’époque!

Comment expliquez-vous votre succès? Est-ce la qualité de vos vidéos? Est-ce votre personnalité?

Un peu des deux. C’est sûr que mon expertise en maquillage me permet de donner des conseils qui fonctionnent. Je teste tous les produits dont je parle et je sais de quoi je parle. Et puis, je suis naturelle, je suis moi-même. Or, ce que les gens aiment sur YouTube, c’est voir monsieur et madame Tout-le-Monde, pas des animateurs. Ils aiment sentir qu’on est proche d’eux, car au fil des vidéos, on finit par faire partie de leur vie. Je parle de maquillage, mais aussi de mes expériences de vie. Par exemple, j’ai abordé plusieurs fois des sujets comme l’amitié, les relations amoureuses ou même la timidité, dont j’ai souffert plus jeune.

Est-ce que le succès est arrivé du jour au lendemain?

Non, il a fallu plusieurs années. Mais mon public n’a cessé de grandir. Aujourd’hui, je suis connue en France, au Québec, mais aussi en Suisse, en Belgique, au Maroc… Partout dans la francophonie.

En avril dernier, vous avez rencontré certaines de vos admiratrices en Suisse, à Montreux, lors du festival Polymanga. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience?

Magnifique! C’est un festival de mangas, mais aussi de culture pop. Chaque année, des « youtubeurs » sont invités. J’y ai fait des conférences, des ateliers et j’y ai rencontré mon public suisse.

À ce propos, vous avez développé des liens d’amitié avec certaines de vos abonnées, dont une Suisse. Pouvez-vous nous en parler?

J’ai créé des liens avec certaines de mes abonnées qui commentent mes vidéos depuis longtemps. Mais cela reste virtuel. Or, un jour, un garçon m’a écrit de Suisse en me disant que, pour la fête de sa blonde, il souhaitait l’inviter à Montréal et lui offrir une séance de maquillage avec moi. Nous avons organisé la séance, puis mon copain et moi avons rencontré ce couple à Montréal. Quelques semaines plus tard, je devais moi-même aller en Suisse pour le festival Polymanga. Ils m’ont alors donné plein de bonnes adresses pour mon futur voyage et, une fois sur place, nous nous sommes revus et sommes devenus de véritables amis.

Vous réalisez vos vidéos de A à Z. Est-ce un des avantages de YouTube d’avoir le contrôle sur tout?

Oui, tout à fait. J’ai déjà participé à plusieurs émissions de télé et à des tournages, mais je préfère le format de YouTube, car il me permet d’être complètement autonome. Je peux tout choisir moi-même, faire les choses comme je l’entends. Je suis autodidacte et cette liberté me plaît bien.

Aujourd’hui, vous gagnez votre vie grâce à YouTube. D’où proviennent vos revenus?

De publicités en tous genres, qui ne sont pas forcément liées au domaine de la beauté. Donc, cela n’influence pas mon choix de produits. J’en teste de toutes les sortes et de toutes les marques. Ce qui m’intéresse, c’est d’offrir à mes abonnés des produits de qualité à coût abordable car mon public est âgé en moyenne de 13 à 25 ans.

Quels sont vos projets à court terme?

Continuer mes activités. Mon blogue, ma chaîne YouTube, mes contrats de maquillage. J’ai commencé une collaboration avec Uniprix et j’ai aussi une collection de chandails à vendre sur ma chaîne, en partenariat avec Reel Style. C’est moi qui conçois les slogans. Le premier c’est : I got 99 problems but applying mascara ain’t one (j’ai 99 problèmes, mais appliquer du mascara n’en est pas un). Et bientôt, j’offrirai à mes fans des pochettes de maquillage. J’aimerais aussi sortir un livre, l’année prochaine. Mais mon rêve reste de lancer ma propre collection de maquillage!

Les indispensables de l’été selon Cynthia

Crème solaire de L’Oréal, Mousse Sublime Sun

« C’est une crème solaire en mousse qui a la même texture qu’une mousse à raser. Elle est légère et ne colle pas. »

TwistUp Kinky Pink d’Annabelle

« C’est un crayon à lèvres facile à appliquer et qui a une belle couleur estivale. »

Crayon à sourcils rétractable résistant à l’eau de Sephora

« La pointe est ultrafine. Génial, pour bien dessiner. »

Eau thermale d’Avène

« Ce produit est bon en toute saison, mais l’été il est tellement rafraîchissant, et parfait pour les coups de soleil. »

Sun club brunettes d’Essence

« Cette poudre bronzante est une belle découverte à petit prix. En quelques secondes, vous obtenez une bonne mine, avec une odeur de vacances en prime (le coco)! »

Pour toute information :

www.youtube.com/user/cynthiadulude

www.maquillagecynthia.com

- Diane Stehlé

Photographie: Marianne Plaisance

Commentaires

commentaires