Robert Naylor – La star montante du Québec

20 avril 2015

Théo_19-2 (saison 3)  JeanDemers

En regardant son parcours, il est difficile de croire que Robert Naylor célébrera ses 19 ans cet été. Il a fait ses premières apparitions à l’écran alors qu’il était haut comme trois pommes. Et depuis, il crève le petit comme le grand écran. Entrevue avec l’attachant Théo, de la série 19-2.

Sa première expérience en télé, il l’a vécue à l’âge de sept ans. « Je jouais un cadavre », lance-t-il en riant. C’est ce « petit rôle » dans l’émission Légende urbaine qui lui a donné la piqûre. « On me voyait environ trois secondes à l’écran, mais j’avais adoré l’expérience d’un plateau de tournage », raconte le jeune homme, qui vit aujourd’hui entre Montréal et Los Angeles.

Dernièrement, il était d’ailleurs à Berlin, où il a foulé le tapis rouge, notamment en compagnie du célèbre James Franco, de Charlotte Gainsbourg, de Marie-Josée Croze et de Lilah Fitzgerald, lors de la première du film Every Thing Will Be Fine de Wim Wenders. Certainement le début d’une grande aventure dans le monde du cinéma américain pour le jeune acteur québécois né d’un père anglais et d’une mère montréalaise.

Le protégé de Podz

Après son rôle percutant dans le film 10½ de Podz, où il incarnait un jeune garçon à l’enfance tumultueuse dans un centre jeunesse, Robert Naylor a sauté sur l’occasion de jouer le fils de Beroff (Réal Bossé) dans la célèbre série policière québécoise 19-2.

Le jeune acteur déclare avoir développé une grande complicité avec les comédiens, et dit s’en inspirer. Il est aussi devenu très proche du réalisateur Podz, qui l’a pris sous son aile et que Robert considère aujourd’hui comme un ami. « Pendant le tournage de 10½, il était un peu comme un deuxième père pour moi. Mais avec le temps, la relation a évolué et aujourd’hui nous sommes de bons amis. On se voit souvent », explique-t-il, en ajoutant que « la plupart de ses amis sont dans la vingtaine ou la trentaine ».

Robert avoue recevoir beaucoup de commentaires sur son rôle de Théo dans 19-2. « Je vais acheter du jus d’orange et, souvent, j’entre dans de grandes discussions. Je me rends compte que beaucoup de gens la regardent », indique-t-il, en parlant de la troisième saison, qui est « assez intense ».

Même si les rôles d’ados perturbés lui collent bien à la peau, le jeune homme n’écarte aucune avenue pour l’avenir. En avouant devoir garder le secret pour le moment, il parle d’un prochain film, tourné à Montréal cet été, dans lequel il jouera quelque chose de « complètement différent ». « Ce sera plutôt une comédie. Je vais sortir de ma zone de confort. C’est bizarre de dire que ma zone de confort, c’est les personnages perturbés! », s’exclame-t-il.

Le vent dans les voiles

Pour l’instant, Robert Naylor se concentre sur sa carrière. Il a terminé ses études secondaires et se consacre à 100 % à ses projets. Il souhaite un jour faire des études universitaires, mais n’a pas arrêté son choix sur un domaine précis. « Je ne voulais pas aller au cégep à moitié, juste pour avoir un diplôme. J’aimerais apprendre plein de choses, il y a tellement de domaines qui m’intéressent et c’est ça qui m’excite », indique-t-il, le vent dans les voiles.

La sélection musicale de Robert Naylor

Eric Prydz vs CHVRCHES – Tether

Röyksopp – Sordid Affair (Maceo Plex Remix)

Drake –Marvin’s Room

- Élisa Cloutier

Commentaires

commentaires