Saint Valentin

4 février 2013

Était-il amateur de roses rouges et de chocolat?

Douce-amère Saint-Valentin. Tourbillon de cœurs, de chocolats, de roses rouges et de mille et une petites attentions; amour et passion pour certains, obligation et consommation pour d’autres. Certains s’en font même les fiers boycotteurs. Cette fête que nous célébrons tous les 14 février, d’où vient-elle? Et surtout… la célébrons-nous de la bonne façon?

Il semble que la véritable origine de la Saint-Valentin se soit perdue. Les écrits la concernant évoquent en effet des histoires dissemblables, dont les faits varient d’une version à l’autre et même, parfois, se chevauchent. Aussi serait-il difficile de s’y fier entièrement. Ces histoires, il conviendrait d’ailleurs plutôt de les appeler « légendes », puisqu’elles ont vraisemblablement été modifiées au fil du temps : améliorées, adaptées au bon goût de la croyance populaire, on leur a peu à peu ajouté une teinte de romantisme qui les lie davantage à la Saint-Valentin d’aujourd’hui. Parmi les légendes les plus répandues sur la provenance de la fête de l’amour, trois principales priment toutefois, l’une susceptible de plaire aux historiens d’entre vous, l’autre aux plus romantiques et l’autre aux amants de la nature.

DES LÉGENDES
Un des mythes les plus connus nous transporte dans la Rome antique, ère pendant laquelle la fête chrétienne de la Saint-Valentin aurait été inventée afin de remplacer une fête païenne appelée « Lupercales ». Ces festivités, dédiées avant tout aux célibataires, avaient lieu le 15 février, le milieu de ce mois étant à l’époque associé à amour et à fertilité. Les fêtards y pratiquaient des rites de fécondité et des loteries de l’amour afin de trouver l’âme sœur. C’est de cette même ambition de former des couples heureux qu’une fête sainte serait donc née.

Selon d’autres récits, l’amour serait aujourd’hui commémoré en l’honneur d’un ancien prêtre romain nommé – vous l’aurez deviné! – Valentin. Jadis, ce dernier acceptait de marier les soldats à leur bien-aimée dans l’illégalité,
désobéissant ainsi à l’empereur de l’époque, Claude II, qui avait interdit le mariage sur tout son territoire. Le manège du religieux découvert, on l’emprisonna et le condamna à mort. C’est pendant sa peine qu’il se serait lié d’amitié (ou d’amour, selon les versions) avec une femme à qui il envoya une missive avant son exécution, un message signé « de votre Valentin ». Le romantique Valentin fut battu et décapité un 14 février.

Surprise! La naissance de la célébration de l’amour pourrait aussi remonter au Moyen Âge. À cette époque, la France et l’Angleterre entretenaient une croyance selon laquelle commençait, le 14 février, la saison des amours chez les oiseaux. Les hommes auraient alors décidé que ce jour serait aussi le plus propice à leurs déclarations d’amour. Valentins commencèrent donc à chercher valentine!

Des sceptiques? C’est peu étonnant. Il serait difficile de voir la réelle origine de la Saint-Valentin dans des légendes aussi différentes les unes des autres. Lupercales, saint Valentin, les oiseaux… Allez, faites-vous plaisir : choisissez celle qui vous plaît. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas aussi la fêter comme il vous plaît?

LA SAINT-VALENTIN D’AUJOURD’HUI
La Saint-Valentin comme nous la connaissons en 2013 est célébrée différemment un peu partout dans le monde. En Colombie, le jour de l’amour et de l’amitié, le día del amor y amistad, se fête le troisième samedi de septembre. Au Japon, cet anniversaire soumet apparemment les femmes à des rites assez sérieux, entre autres à celui d’offrir à leurs collègues de travail des friandises d’un prix exorbitant. Les Brésiliens, eux, fêtent le día dos namorados, le « jour des amoureux », le 12 juin.

Audrey St-Amand

Commentaires

commentaires