Un lieu mythique de pèlerinage et de culture

18 novembre 2014

Avec ses deux millions de visiteurs chaque année, l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est le site le plus visité à Montréal… après le casino. Touristes, pèlerins, mélomanes ou simples croyants viennent assister aux messes dans cet endroit magnifique. Lieu de foi, l’endroit renferme également une partie importante de notre histoire.

À l’heure où les églises se vident dans la province, l’Oratoire est plus populaire que jamais et profite du tourisme religieux. Encore plus depuis quatre ans, date de la canonisation du frère André. Frère André : un homme qui avait non seulement du cœur, mais de l’ambition et dont le rêve s’est concrétisé pour s’incarner dans un lieu.

De longues années de construction

Dominant la ville de son imposante silhouette, l’Oratoire est constitué d’un majestueux édifice dont le dôme atteint 97 mètres de hauteur, d’une petite chapelle, d’une chapelle votive, d’une crypte et d’une basilique pouvant accueillir 2 200 fidèles.

Frère André amorce la construction de l’Oratoire en 1904. Devenant de plus en plus populaire –  il accomplissait, disait-on, des miracles avec de l’huile de Saint-Joseph –, il incite la Congrégation de Sainte-Croix à autoriser la construction de la chapelle.

Très vite, le lieu devient trop petit pour la foule qui s’y presse pour se faire soigner et prier Saint-Joseph. Il est alors décidé, en 1915, de construire une église.  La construction de la basilique commence en 1924, mais les travaux sont interrompus à cause de la crise économique. Ce n’est qu’après la mort du frère André, en 1937, que le chantier reprend.

Élévation des murs de la basilique 2

Une architecture de style varié

Bâti sur plusieurs décennies, le site de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal présente une diversité de styles architecturaux.

La petite chapelle originelle est faite de planches d’épinette, lambrissées de tôle gaufrée à l’intérieur et à l’extérieur. Endommagée par un incendie en 1951, elle a été restaurée conformément aux plans originaux. Au-dessus d’elle se trouve la chambrette où logeait le frère André. Cette pièce est demeurée telle qu’il l’a laissée.

L’architecture extérieure de la basilique est de style renaissance italienne, mais l’intérieur de l’édifice est résolument avant-gardiste. La basilique était encore à ciel ouvert lors de la mort du frère André, mais a été définitivement fermée en 1966. Cette œuvre gigantesque a été réalisée grâce à des milliers d’ouvriers. Elle peut accueillir environ 2 000 personnes assises.

À l’extérieur, l’escalier qui mène de l’axe sacré à la crypte comprend deux sections de 283 marches chacune, qui sont séparées par une section centrale comprenant 99 marches réservées à la prière et servant aux pèlerins qui désirent monter à genoux.

Dans les jardins, on peut suivre un chemin de croix jalonné de sculptures représentant la Passion du Christ. Durant la belle saison, l’endroit constitue le lieu idéal pour concilier détente, recueillement et nature.

La foule devant la chapelle en 1905

De multiples activités

Plus qu’un lieu de culte, l’Oratoire est un lieu de culture et d’histoire. Créé en 1955, son musée est consacré principalement à l’art chrétien et est réputé pour son importante collection de crèches du monde. Il propose des expositions temporaires et permanentes qui permettent de découvrir le patrimoine historique, artistique et religieux du Québec et d’ailleurs.

Durant toute l’année, l’Oratoire propose également de multiples activités. Ainsi, presque tous les jours, des récitals de carillon font entendre la musique de ses 56 cloches, envahissant la montagne et ravissant à tout coup les passants. Des concerts d’orgue ont aussi lieu tous les dimanches, à 15 h 30, dans la basilique.

Pendant la période des Fêtes, un grand concert de Noël est donné en compagnie des Petits Chanteurs du Mont-Royal.

Pour mener à bien sa mission et ses activités, l’Oratoire peut compter sur le dévouement de 130 employés réguliers et de près de 70 employés saisonniers!

Frère André souhaitait déjà, dans les années trente, rendre accessible le dôme de l’Oratoire. Bientôt, son rêve deviendra réalité puisqu’un vaste projet d’aménagement et de restauration sera mené dans les années à venir : le lanterneau qui coiffe le dôme de l’Oratoire à 243 mètres au-dessus du fleuve offrira aux visiteurs le point d’observation le plus haut de Montréal. Miracle ou besoin urgent d’une société matérialiste en quête de spiritualité? En 2014, l’Oratoire a le vent en poupe…

Pour toute information

Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
3800, chemin Queen Mary
Montréal (Québec)  H3V 1H6
514 733-8211
www.saint-joseph.org

Frère André (4-25)

Une anecdote : le cœur du frère André 

Au Moyen Âge, en France et en Italie, la coutume voulait que le cœur des personnes célèbres soit gardé en signe d’admiration et de reconnaissance. Mgr Georges Gauthier, archevêque de Montréal, demanda que le cœur du frère André soit ainsi conservé après sa mort.

Le cœur du frère André était exposé au grand public et attirait les foules pour des moments de recueillement. Il est volé dans la nuit du 15 au 16 mars 1973. Grâce à des informations divulguées au service de police, le cœur est retrouvé presque deux ans plus tard. Le 21 décembre 1974, les policiers entrent dans une maison au sud de Montréal et retrouvent le cœur intact du frère André au sous-sol.

Le cœur du frère André est exposé de nouveau au grand public… derrière une grille en fer forgé.

Le saviez-vous?

  • Les 56 cloches du carillon étaient initialement destinées à la tour Eiffel à Paris, mais n’ont pu y être installées en raison de difficultés techniques et économiques.
  • Le lanterneau, situé immédiatement sous la croix installée au sommet du dôme extérieur, offre une vue panoramique de 360 degrés sur l’agglomération montréalaise; c’est le seul endroit de Montréal offrant une pareille vue.
  • Il est possible de dormir à l’Oratoire! Son gîte touristique de 17 chambres peut loger une cinquantaine de personnes.
  • Le 11 septembre 1984, le Pape Jean-Paul II, de passage à Montréal, a visité l’Oratoire.
  • Frère André a été canonisé le 17 octobre 2010 par le pape Benoit XVI.

affiche Concert Noël 2014

Un rendez-vous à ne pas manquer!

Fidèle à sa longue tradition du temps des Fêtes, l’Oratoire Saint-Joseph offrira son 15e concert de Noël qui mettra en vedette dix grands artistes.

Pour l’occasion, Sœur Angèle, Annie Blanchard, Giorgia Fumanti, Maxime Landry, Michel Louvain, Renée Martel, Michaël, Patrick Norman, Chantal Pary et David Thibault interpréteront les plus beaux airs du temps des Fêtes en compagnie des Petits Chanteurs du Mont-Royal.

Billets en vente sur le réseau Admission

- Diane Stehlé

Commentaires

commentaires

Laisser une réponse »

You must be logged in to post a comment.